31 août

21:38 Rover/Coup d'coeur

photo.JPG

Hello Dear!

Maintenant que la saison des Festivals s'est achevée, il me doit de vous parler de mes coups d'coeur.

Parmis ceux-ci, la pôle position du dressage de poils est remportée haut la main par Rover. Avant de vous parler de lui, ouvrez vous une bonne petite bouteille de rouge, branchez votre casque et faites vous plaisir en écoutant ça...


Timothée Regnier a passé son enfance à New York, c'est là qu'il commencera à jouer de la guitare, à composer ses premiers morceaux et à apprendre l'anglais. Il jouera dans différents groupes Punk-Rock mais sera encore à des années lumière de savoir ce qui l'attendait. Globe trotteur dans l'âme, il consacre sa vie aux voyages, bien plus qu'à la musique. C'est après un séjour de deux ans au Liban qu'il se fera expulser pour une histoire de visa. Et là, on peut commencer à se réjouir car il sera obligé de revenir en France, son pays natal. Une période assez difficile faite de remises en question concernant son avenir. Il attérit un peu par hasard dans une maison remplie d'instruments ou il passera tout un hiver à composer seul.

Il se découvre une voix capable de grands écarts, rauque et ombrageuse quand le morceau l’électrise, gagnant les hauteurs quand l’émotion l’exige. Il choisi Rover comme nom de scène pour ses sonorités viriles mais aussi car il conçoit sa vie comme une succèssion de voyages (To Rove; Errer).

C'est au Brussels Summer Festival, par 35 degrés qu'il m'a litéralement glacé le sang. Et c'était du caviar!

ID.

21:38 Écrit par ID dans Blog | Commentaires (0) | Tags : rover, brussels summer festival |  Facebook | | |

Les commentaires sont fermés.